Celle qui voulait conduire le tram

Catherine Cuenca
Talents hauts
CDI Jules Uhry

Celle qui voulait conduire le tram

Message par CDI Jules Uhry » 26 avr. 2019, 09:46

Arguments : Un livre qui nous a touché. Histoire qui défend les intérêts des femmes, leur liberté, leur droit de vote, leur liberté de travail.
Notamment dans ces passages de manifestation où les femmes défendent leurs intérêts. Les femmes n'ont pas le droit de travailler.

Obligation d'obéir aux ordres de leurs maris, les femmes subissent beaucoup de pressions.

Soumission de la femme au sein de la famille.

Personnage qui a perdu son poste de conductrice de tram. IL ne faut pas inférioriser les femmes, mais les écouter et leur rendre leur droit de vote.

CDI Jules Uhry

Re: Celle qui voulait conduire le tram

Message par CDI Jules Uhry » 26 avr. 2019, 10:02

Elle se sent obligé d'obéir à son mari parce que celui-ci lui fait subir des pressions. Il la prive de sortir et de faire ce qu'il lui demande. Ce livre défend l'intérêt des femmes. Par exemple, lors des manifestations devant l'hôtel de ville. Agnès est virée de son métier juste parce que c'était une femme. Elle a été remplacée par un homme, et ça explique bien que les femmes sont infériorisées par rapport à leur métier.

Il y a un manque d'égalité entre hommes et femmes, beaucoup de discriminations, de violences.

Mots-clés : courage (elle prend le courage de participer à cette manifestation, même si elle a peur que son mari la frappe. Mais encore elle prend courage de conduire le tram), violence physique (Agnès subit des violences physiques de la part de son mari, des violences morales, par exemple quand son mari l'insulte de "chipie"...), harcèlement (chez elle, voir exemple précédent), inégalités entre hommes et femmes (voir ex précédent).

sophie56
Messages : 2
Inscription : 03 mai 2019, 16:23

Re: Celle qui voulait conduire le tram

Message par sophie56 » 03 mai 2019, 16:27

Ce livre met en lumière les terribles pressions que subissent les femmes dans notre société actuelle. Ce réquisitoire permet un début de réflexion sur ce sujet. Néanmoins, aucune solution n'est proposée : la littérature atteint ici ses limites

Répondre